interligne


interligne

interligne [ ɛ̃tɛrliɲ ] n. m. et f.
• v. 1600; de inter- et ligne
I N. m.
1Espace qui est entre deux lignes écrites ou imprimées. 2. blanc. Écrire, ajouter qqch. dans un interligne. Tapez ce texte en double interligne, en laissant deux espaces. — Mus. Espace entre deux lignes de la portée musicale.
2Dr. Ce que l'on écrit dans un interligne. La loi interdit les interlignes dans les actes notariés.
II N. f. (1764) Typogr. Lame de métal qui servait à séparer et à maintenir les lignes.

interligne nom masculin Blanc séparant des lignes composées, écrites ou dactylographiées : Écrire dans les interlignes. Ce que l'on ajoute dans cet espace entre deux lignes normales : Les actes notariés ne doivent comporter aucun interligne.interligne (difficultés) nom masculin Genre et sens 1. Interligne n.m. = blanc entre deux lignes. Laissez un grand interligne pour les corrections. 2. Interligne n.f. = lame de métal, en typographie, ou avance du film, en photocomposition, qui permet d'espacer les lignes. Une interligne crantée de 1 point et demi. Terme d'imprimerie. ● interligne (homonymes) nom masculin interligne nom féminininterligne nom féminin Lame de métal, d'épaisseur variable, dont on se sert, en composition typographique, pour séparer les lignes. Espace entre deux lignes de la portée musicale. Espace entre deux surfaces articulaires, en particulier entre deux vertèbres. ● interligne (difficultés) nom féminin Genre et sens 1. Interligne n.m. = blanc entre deux lignes. Laissez un grand interligne pour les corrections. 2. Interligne n.f. = lame de métal, en typographie, ou avance du film, en photocomposition, qui permet d'espacer les lignes. Une interligne crantée de 1 point et demi. Terme d'imprimerie. ● interligne (homonymes) nom féminin interligne nom masculin

interligne
n. m.
d1./d Espace compris entre deux lignes écrites ou imprimées.
d2./d DR Ce que l'on écrit dans un interligne.

⇒INTERLIGNE, subst.
A. — Gén. au masc.
1. a) Espace blanc qui sépare deux lignes écrites ou imprimées. Plus d'une fois de doctes désœuvrés, parcourant un traité de scolastique (...) ont aperçu dans les interlignes les traces d'un ouvrage plus ancien (MÉRIMÉE, Mél. hist. et littér., 1855, p. 362). Une page et trois quarts de dactylographie à petit interligne (MONTHERL., Olymp., 1924, p. 252) :
Il avait un œil admirable, distinguait du premier coup un défaut du caractère, une cassure, un encrassement, une justification médiocre, un o à l'envers, un interligne trop fort d'un point.
DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 147.
MUS. Espace qui sépare deux lignes horizontales de la portée musicale. Les lignes et les interlignes de la portée se comptent de bas en haut (KASTNER, Gramm. mus., 1837, p. 13). Des initiales placées au commencement des interlignes indiquent si l'intervalle figuré est égal à un ton (D'INDY, Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 55).
b) P. méton. Ce qui est écrit dans l'interligne. Il n'y aura ni surcharge, ni interligne, ni addition dans le corps de l'acte, Loi du 25 ventôse an XI, art. 16 (LITTRÉ).
Au fém., rare. Je traçai de suite le discours du missionnaire, sans une seule interligne, sans en rayer un seul mot, tel qu'il est resté et tel qu'il existe aujourd'hui (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 20).
2. P. anal.
a) AGRIC. Espace qui sépare deux sillons, deux rangées de plantes dans un champ. Les houes à un rang ne travaillent qu'un seul interligne à chaque passage (PASSELÈGUE, Mach. agric., 1930, p. 153). L'enherbement d'un interligne sur deux adopté dans certains vignobles girondins (LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 104).
b) MÉDECINE
Interligne (articulaire). Espace qui sépare les deux éléments d'une articulation. Interligne radiocarpien [entre le radius et le carpe]. Le membre inférieur se subdivise ainsi : du sol à l'interligne articulaire du genou, 2 têtes (RICHER, Nouv. anat. artist., t. 2, 1920, p. 6). La pression sur l'interligne et sur les insertions ligamentaires est douloureuse (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p. 8).
P. ext. ,,Zone linéaire, claire, que donne sur la radiographie la projection de l'espace compris entre les deux surfaces osseuses d'une articulation, espace normalement occupé par les cartilages qui sont transparents aux rayons X`` (MAN.-MAN. Méd. 1977).
Pincement de l'interligne. Amincissement ou disparition (sur une image radiologique) de l'interligne articulaire correspondant à une détérioration des cartilages articulaires (d'apr. Méd. Flamm. 1975). L'usure des cartilages [des arthroses] finit par entraîner un pincement de l'interligne plus linéaire que le pincement irrégulier et déchiqueté des arthrites (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956p. 19).
B. — Au fém., IMPR. Lame métallique, de hauteur inférieure à celle des caractères, pour qu'elle ne marque pas à l'impression, de longueur égale à celle des lignes de composition entre lesquelles on l'intercale afin de déterminer l'interligne (supra A 1 a) dans la page imprimée (d'apr. VOYENNE 1967 et Impr. 1977). Une composition est dite pleine si aucune interligne ne sépare les lignes; elle se définit par l'épaisseur de l'interligne lorsqu'il en est fait usage : on la dit interlignée à 2 points, à 3 points, etc. (GOURIOU, Mémento typogr., 1961, p. 5).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1610 « ce que l'on écrit entre deux lignes » (BEROALDE DE VERVILLE, Moyen de parvenir, p. 31 ds GDF. Compl.); 2. 1694 « espace qui est entre deux lignes écrites ou imprimées » (Ac.); 3. 1764 impr. subst. fém. (FOURNIER, Manuel typogr., 176). Composé de inter- et de ligne. Cf. aussi entreligne (1560 au fig., PASQUIER, Recherches de la France, livre Ier, chap. 15, f° 56 v°, cf. HUG.). Fréq. abs. littér. : 12. Bbg. DELB. matér. 1880, p. 179.

interligne [ɛ̃tɛʀliɲ] n. m. et f.
ÉTYM. V. 1600; de inter-, et ligne.
———
I N. m.
1 Espace qui est entre deux lignes écrites ou imprimées. Entre-ligne; blanc. || Écrit dans l'interligne. Interlinéaire. || Écrire, ajouter quelque chose dans un interligne (→ Horrible, cit. 12).Mus. Espace entre deux lignes de la portée musicale. || La portée comprend cinq lignes et quatre interlignes.Interligne dentaire.
1 (…) la nomenclature de mes péchés (…) avec les blancs et interlignes de rigueur, pourrait à peine (…) former un ou deux vol. in-8o par jour (…)
Th. Gautier, Préface de Mlle de Maupin, éd. critique Matoré, p. 15.
(1857, Année sc. et industr. 1858, p. 417). Spécialt. Sur une machine à écrire, Dispositif qui règle les interlignes.
2 Dr. Ce que l'on écrit dans un interligne. || La loi interdit les interlignes dans les actes notariés. || Les corrections et interlignes d'un manuscrit.
———
II (1764). N. f. Techn. (imprim.). Lame de métal servant à séparer et à maintenir les lignes ( Interligner; interlignage).
2 (…) les agiles mouvements d'un compositeur grappillant ses lettres dans les cent cinquante-deux cassetins de sa casse, lisant sa copie, relisant sa ligne dans son composteur en y glissant une interligne (…)
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 470.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • interligné — interligné, ée (in tèr li gné, gnée) part. passé d interligner. SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE INTERLIGNÉ. Ajoutez : 2°   Terme de droit. Écrit entre les lignes. Les mots surchargés, interlignés ou ajoutés seront nuls, Loi du 25 ventôse an XI, art.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • interligne — Interligne. s. m. L espace blanc qui reste entre deux lignes. Escrire dans l interligne …   Dictionnaire de l'Académie française

  • interligne — (in tèr li gn ) s. m. 1°   L espace qui est entre deux lignes écrites ou imprimées. Écrire dans l interligne, en interligne. De grands interlignes. •   J ai écrit dans les interlignes de si horribles galimatias..., VOLT. Lett. Roi de Prusse, 20… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INTERLIGNE — s. m. L espace qui est entre deux lignes écrites ou imprimées. Écrire dans l interligne, en interligne. De grands interlignes. INTERLIGNE, en termes d Imprimerie, se dit Des lames de métal qui servent principalement à séparer les lignes et à les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • INTERLIGNE — n. m. L’espace qui est entre deux lignes écrites ou imprimées. écrire dans l’interligne, en interligne. De grands interlignes. Il se dit aussi de l’Espace qui sépare deux lignes de la portée musicale. Spécialement, en termes d’Imprimerie, il se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • interligne — eilutės kėlimas statusas T sritis radioelektronika atitikmenys: angl. line feed vok. Zeilenvorschub, m rus. перевод строки, m pranc. interligne, f …   Radioelektronikos terminų žodynas

  • interligne — ● n. m. ►PAO Espacement entre deux lignes imprimées …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • interligne — m Espace qui est entre deux lignes écrites ou imprimées …   Le langage de la presse

  • réglage de la distance interligne — eilučių tankio reguliavimas statusas T sritis automatika atitikmenys: angl. horizontal frequency control; pitch control vok. Regelung der Zeilendichte, f rus. регулировка плотности строк, f pranc. réglage de la distance interligne, m …   Automatikos terminų žodynas

  • papillotement interligne — eilučių mirgėjimas statusas T sritis radioelektronika atitikmenys: angl. interline flicker vok. Zwischezeilenflimmern, n rus. межстрочное мерцание, n pranc. papillotement interligne, m …   Radioelektronikos terminų žodynas


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.